Vivre l'attente avec Anne-Gabrielle

Alors que beaucoup de nos contemporains sont en proie à l’effervescence consumériste depuis plusieurs semaines déjà, essayons de nous retirer loin de cette agitation pour retrouver le sens de l’Avent. Ce temps liturgique de quatre semaines - et quatre semaines pleines cette année - est celui de l’attente. Tels les juifs de l’Ancien Testament qui ont tant désiré voir se lever la Lumière du Monde, espérons la venue du Sauveur avec foi, espérance et amour cette année encore. En laissant de côté la frénésie ambiante, nous pourrons nous recentrer sur l’essentiel, Jésus le Messie, et vivre ainsi le plus saintement possible la grande fête de Noël.

Pour aider les enfants à se recentrer sur Jésus, nous proposons pour chaque semaine de l’Avent :

  • un exemple tiré de la vie d’Anne-Gabrielle qui a su vivre l’attente avec ardeur, ferveur, humilité et amour ;

  • une piste d’effort concrétisée par une courte prière pour sanctifier l’attente de Jésus et de Noël.

Il est recommandé d’adapter le texte à l’âge de chaque enfant.

En complément de ce texte, nous proposons pour les enfants un dessin à commenter et à colorier.

L’attente

 

L’Avent commence.

Quatre semaines pour nous préparer à Noël…

Quatre semaines pour attendre…

 

Il y a ceux qui attendent en trépignant devant les cascades de chocolats savamment empilées dans les magasins.

Il y a ceux qui dressent un sapin au milieu de leur salon et l’ornent de guirlandes et de boules colorées.

Il y a ceux qui attendent en réclamant capricieusement les derniers jeux à la mode.

Il y a ceux qui accrochent une couronne faite de houx et de branchages à la porte de leur demeure.

Il y a ceux qui sortent les santons de leur boîte pour installer une crèche et prier devant chaque jour.

Il y a…

Et toi, comment vas-tu attendre Noël ?

Oui Noël est un grand jour qui se prépare longtemps en avance. Mais encore faut-il savoir pourquoi ! Noël est un grand jour car nous fêtons la naissance de Jésus notre Sauveur.

Hélas, beaucoup de gens ne le savent plus et fêtent Noël sans penser un seul instant à Jésus.

Pour que Jésus soit au centre de notre fête, préparons nos cœurs chaque jour de l’Avent en attendant ce jour. Attendons Noël pour Jésus, pour rien d’autre que Lui ! Pour nous y aider, nous mettrons nos pas dans ceux d’Anne-Gabrielle. Chaque semaine, nous apprendrons à attendre avec elle.

          Première semaine de l’Avent

Alors qu’elle prépare sa première communion, Anne-Gabrielle manifeste une grande impatience. Ce n’est pas pour la robe blanche, ni pour les cadeaux. Elle explique elle-même son empressement : « Parce que je veux recevoir Jésus. Vous vous rendez compte qu’Il va venir dans mon cœur, vraiment présent, Lui tout entier. J’ai tellement hâte ! » (mai-juin 2009).

Anne-Gabrielle nous donne l’exemple de l’attente ardente. Durant cette première semaine de l’Avent, nous dirons chaque jour : « Jésus, j’ai hâte de Vous accueillir dans la crèche, Vous comptez plus que tout. »

               Deuxième semaine de l’Avent

Tout au long de sa courte vie, Anne-Gabrielle manifeste un grand amour de la Vierge Marie. Tout en rythmant ses journées par la récitation de nombreux Je vous salue Marie, elle répète souvent : « Comme la Sainte Vierge doit être belle et comme j’aimerais la voir ! » (mars 2009 et à plusieurs reprises jusqu’à sa mort).

Anne-Gabrielle nous donne l’exemple de l’attente fervente. Durant cette deuxième semaine de l’Avent, nous dirons chaque jour : « Jésus, comme j’aimerais Vous voir, Vous êtes le plus beau des cadeaux. »

                      Troisième semaine de l’Avent

 

Bien qu’elle désire avec ardeur recevoir Jésus pour la première fois dans son cœur, Anne-Gabrielle se sent aussi indigne : « Je voudrais attendre pour faire ma première communion (…) pour pouvoir faire encore plus de sacrifices. Je voudrais passer toute une journée sans faire de bêtises mais je n’y arrive pas. » (mars 2009).

 

Anne-Gabrielle nous donne l’exemple de l’attente humble. Durant cette troisième semaine de l’Avent, nous dirons chaque jour : « Jésus, malgré mes fautes, je désire avec impatience Vous accueillir dans la crèche. »

                             Quatrième semaine de l’Avent

 

Bien avant d’être malade, Anne-Gabrielle est déjà pressée de rencontrer son Créateur : « C’est que j’ai tellement envie de voir le Bon Dieu » (janvier 2006). Et plus tard, elle ajoute : « Je ne veux pas attendre pour voir le Bon Dieu. » (2010).

 

Anne-Gabrielle nous donne l’exemple de l’attente aimante. Durant cette dernière semaine de l’Avent, nous dirons : « Jésus, j’ai tellement envie de Vous adorer dans la crèche, l’essentiel c’est Vous. »

                                                                                            ***************

Noël

Dans la nuit de Noël, viens t’agenouiller près de la crèche pour dire à l’Enfant-Dieu combien tu as désiré sa venue. Ta joie est grande de contempler le Sauveur tant attendu. Garde maintenant Jésus au centre de ta journée pour vivre un beau et saint Noël !

Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Bougie 2.jpg
Avent 2022.jpg

REFLEXION SUR L’ILLUSTRATION

(à proposer avant la réalisation du coloriage)

 

Quelle personne est-ce que je reconnais sur ce dessin ?

  • Anne-Gabrielle

 

Que se passe-t-il ?

  • Sur une couronne de branches de sapin et de houx, sont posées quatre bougies. Il s’agit d’une couronne de l’Avent et les quatre bougies symbolisent les quatre dimanches de l’Avent. Chaque dimanche, on allume une bougie de plus : une le premier dimanche, deux le deuxième, trois le troisième et quatre bougies le quatrième dimanche.
     

  • Anne-Gabrielle a craqué une allumette et s’apprête à allumer les bougies de sa couronne de l’Avent. Chaque dimanche, au moment de lire la méditation pour la nouvelle semaine, tu pourras l’aider à allumer une bougie en traçant et en coloriant la flamme sur l’illustration.
     

  • Ces quatre bougies qui se consument lentement au fil des semaines, représentent notre attente du Sauveur qui naîtra dans la crèche le jour de Noël. Avec Anne-Gabrielle, rendons notre attente plus ardente, plus fervente, plus humble et plus aimante pour que notre joie soit plus grande au moment d’accueillir Jésus la nuit de Noël.