De Sandrine

 

En mai 2019, l’un de nos fils souhaitant partir en Roumanie pour faire des études de médecine dentaire, devait constituer un dossier assez lourd. Les documents le constituant devaient tous être certifiés conformes et une apostille devait être apposée sur chacun d’entre eux.

Même si des accords entre la France et la Roumanie dispensent d’apostille, l’école l’exigeait. Après avoir adressé une demande près la cour d’appel de Paris, la seule réponse fut un refus catégorique. Nous n’avions plus qu’une seule solution, trouver un notaire en moins de quinze jours (date butoir pour renvoyer le dossier) qui accepterait d’authentifier les documents. J’ai demandé l’aide d’Anne-Gabrielle et j’ai trouvé en moins d’une semaine un rendez-vous chez un notaire qui a accepté d’authentifier tous les documents.

En même temps que nous devions trouver un notaire une autre difficulté s’annonçait. Nous avons appris que pour valider le dossier, nous avions besoin d’un certificat médical d’un ORL, d’un ophtalmo, d’un psychiatre et d’un neurologue qui attestent chacun dans leur domaine de la bonne santé de mon fils. Là encore, nous nous sommes confiés à Anne-Gabrielle car trouver quatre spécialistes en quinze jours afin d’envoyer le dossier à temps nous paraissait impossible !

Pour l’ORL, l’ophtalmo et le psychiatre, les RDV s’étalaient entre le lendemain de mes appels et jusqu’à 10 jours plus tard, ce qui était déjà un exploit ! En revanche, pour le neurologue, ce fut très difficile puisqu’après 15 coups de fil dans différents cabinets ou dans les hôpitaux de Vendée ou de départements voisins, la réponse était toujours la même, le délai d’attente avant un rendez-vous était de 6 mois à un an.

J’ai dit à Anne-Gabrielle qu’humainement nous faisions tout notre possible mais sans son aide, nous n’y arriverions pas, que j’avais confiance et que quelle que soit la volonté du Bon Dieu, nous l’accepterions.

Je lui ai demandé de mettre de la compréhension dans le cœur de la prochaine secrétaire médicale que j’aurais au téléphone et puis j’ai appelé un seizième cabinet. La secrétaire a compris que nous avions juste besoin d’un certificat médical qui nécessitait un rendez-vous bref. Elle nous en a donné un la semaine suivante.

Le dossier a pu partir dans les temps et mon fils a été pris dans son école.

SMD

« Mariée, mère de famille, catholique, j’avais lu un article sur Anne-Gabrielle Caron et proposé le livre de sa mère à mon cercle de lecture.

Je n’avais pas été convaincue de la sainteté d’Anne-Gabrielle. Je connaissais plusieurs couples qui voulaient démontrer la sainteté de leur enfant décédé, ce que je percevais comme une recherche, bien compréhensible, de consolation.

En lisant l’article de mi-septembre dans Famille Chrétienne, la présence d’Anne-Gabrielle m’est devenue intérieurement perceptible. Je me suis dit qu’elle ne pourrait pas se manifester comme cela si elle n’était pas sainte. Il me semble que seuls les saints ont cette possibilité. Je commence à lui confier des intentions.

Elle me fait comprendre, par une sorte de motion intérieure, qu’elle veut se charger d’une intention en particulier : la recherche d’emploi de mon fils, qui souhaite changer d’activité, pour avoir une situation plus satisfaisante et stable, afin que lui et son épouse puissent envisager d’avoir des enfants. Mais le contexte de la crise sanitaire rend les choses délicates.

Je comprends qu’Anne-Gabrielle s’intéresse à tout ce qui touche la famille et la favorise.

Je commence une première neuvaine, que j’abandonne progressivement. J’associe mon mari au projet d’en faire une seconde, mais le temps passe et nous ne la faisons pas.

Un mois plus tard, nous débutons enfin. Et là, les faits sont impressionnants : notre fils est recontacté le lendemain du début de la neuvaine, suite à un envoi de CV trois semaines plus tôt. Dans cette même semaine, il passe un premier entretien ; puis deux autres ; et le lendemain du dernier jour de la neuvaine, il apprend qu’il est embauché, la décision ayant été prise par les dirigeants le dernier jour de la neuvaine.

Merci Anne-Gabrielle. Je n’ai plus aucun doute sur la sainteté de cette petite servante du Seigneur qui aime profondément la famille. »

C et M

« Nous avions trois enfants et ne parvenions pas à attendre le quatrième.

Les médecins ne percevaient aucune raison à cela et tous les traitements effectués sont restés infructueux.

En septembre 2019, la mère d’Anne-Gabrielle nous a conseillé de demander à sa fille. Nous avons fait une neuvaine, sans succès. En novembre une seconde neuvaine n’a pas eu plus de résultat. En décembre, une troisième neuvaine, avec une sorte d’ultimatum, demandant à Anne-Gabrielle « de nous accorder un enfant dès ce cycle », se terminait le 24 décembre.

Alors que se profilaient des examens à Paris, pénibles et difficiles à organiser, nous avons appris le 9 janvier 2020 l’attente de notre quatrième enfant.

Une petite fille est née le 22 septembre 2020, sans encombre et elle se porte à merveille.

Nous sommes convaincus que l'intercession d'Anne-Gabrielle a été entendue et lui sommes profondément reconnaissants de nous avoir écoutés. »

SOPHIE

« Je me suis mariée en 2006 et j’ai eu la joie de voir naître un premier enfant en 2007.

Les quatre attentes suivantes se sont conclues par autant de fausses couches, avec une angoisse croissante à chaque fois.

Pendant cette période, je suis rentrée en contact avec Anne-Gabrielle en 2009, par l’intermédiaire de sa marraine, Marie-Estelle. Anne-Gabrielle a offert sa sixième chimio pour ma nouvelle grossesse mais sans succès. Lorsqu’elle en a appris l’issue malheureuse, elle a dit à sa marraine : « Le Seigneur, quand Il demande beaucoup, c’est pour donner encore plus après. »

Après la quatrième fausse couche, j’entends cette parole résonner en moi : « Demandez et vous obtiendrez ; frappez et l’on vous ouvrira. » C’est vrai, finalement je n’ai jamais osé demander de tout mon cœur. Je priais pour les autres mais jamais pour demander quelque chose pour moi, pour nous. Je demande alors au Seigneur d’exaucer ma demande de devenir de nouveau maman, avec toute ma foi, tout mon cœur.

Je tombe enceinte, je découvre cette grossesse début janvier 2010. Je suis tout de même très angoissée par ce début de grossesse. Le jour de l’échographie des 13 semaines, je décide de prendre la Bible, au hasard… Je tombe sur « demandez et vous obtiendrez ; frappez et l’on vous ouvrira. » Quel signe du ciel ! je vais passer mon échographie accompagnée de mon époux. Lorsque je vois ce petit bébé bouger vigoureusement, que j’entends son cœur battre et que l’échographiste me confirme que ce petit bébé va parfaitement bien, je pleure de joie.

J’ai appris la montée en ciel d’Anne-Gabrielle fin juillet 2010. Hugues est né le 1er septembre 2010. J’ai la certitude qu’Anne-Gabrielle a permis la naissance de ce garçon incroyable, qui a d’ailleurs une relation à Dieu bien particulière.

Nous avons eu depuis deux autres enfants, Jean, en 2012 et Fleur, en 2015. Je n’ai plus jamais refait de fausse-couche. Nous sommes profondément comblés par nos 4 enfants.

Merci Anne-Gabrielle d’avoir offert ta sixième chimiothérapie pour notre famille, d’avoir intercédé pour nous.

Alléluia. Tu es toujours bien présente dans mon cœur et je garde précieusement la lettre que tu m’as écrite et l’huile que tu m’as confiée. »

CC

« J’ai entendu parler d’Anne-Gabrielle Caron au printemps dernier pour la première fois. J’ai eu une sorte de déclic, comme un appel d’Anne-Gabrielle.

Et j’ai prié une neuvaine en lui demandant son intercession pour que le Seigneur accorde la grâce et la joie d’avoir un enfant à un couple qui, depuis plusieurs années, ne parvenait pas à en attendre.

Quelques mois après, ce couple nous a dit sa joie d’attendre son premier enfant. La date annoncée pour la naissance tombait exactement 9 mois après le début de ma neuvaine ! Quelle joie et quelle émotion pour nous. Et quelle expression de reconnaissance envers Anne-Gabrielle.

L’enfant est né, dans la joie et l’action de grâce. Merci Anne-Gabrielle ! »

FRANÇOISE

« Il s’agit d’une grâce en faveur d’une de mes connaissances. C’est une femme qui élève seule ses 3 enfants et qui habitait dans un logement de 45 m2, beaucoup trop exigu pour eux tous.

Cela fait plusieurs années qu’elle recherchait activement un logement plus grand, sans succès.

Quelques jours après ma neuvaine par l’intercession d’Anne-Gabrielle, pour qu’elle trouve un appartement, une de mes voisines a quitté le sien, d’une superficie de 70 m2 ; cette personne pour qui je priais a pu le récupérer, à son grand soulagement. »

TANNEGUY

Je lisais le livre du Père Daniel-Ange, Prophètes de la joie, lorsqu'une bête à Bon Dieu est venue se poser juste sur le passage où Anne-Gabrielle a demandé de prendre sur elle toutes les souffrances des enfants de l'hôpital... Et elle m'a laissé le temps de prendre la photo.

Bernard

"Je suis hospitalisé dans le service de médecine interne, suite à une insuffisance respiratoire d'origine inconnue. Je suis en permanence avec un respiratoire et de nombreux examens et analyses sont effectués.

Malgré les soins apportés à mon alimentation, je vais perdre 8 Kg en 3 semaines (62 Kg pour 1,90m ) à cause des difficultés à respirer ainsi que de l'absence de sommeil. Je suis extrêmement maigre et dans une situation critique.

Le 10 octobre, des amis me proposent une neuvaine à Anne-Gabrielle Caron, que nous commençons jeudi, le lendemain.

Deux jours après, samedi, le chef de service avoue n'avoir rien trouvé sur l'origine de ma maladie et me transfère au service pneumologie.

Le nouveau chef de service m'accueille avec beaucoup de bienveillance et procède à de nouveaux examens ; je le vois soucieux en début de semaine suivante... mais le vendredi, fin de la neuvaine, je le retrouve tout souriant. Il a identifié une maladie rare mais, heureusement, pas orpheline, il a échangé mon dossier avec un collègue parisien pour confirmer son diagnostic.

Effectivement, grâce au traitement correspondant, j'ai pu rapidement me séparer de l'aide respiratoire et progressivement, retrouver ma respiration (même s'il me faudra du temps pour récupérer complètement mon souffle). En parallèle, je recommence à grossir.

Merci Anne-Gabrielle."

Marie José

"Au mois de novembre 2018, j'ai eu la joie de recevoir par mail, la prière à Anne-Gabrielle ainsi que sa photo. Je l'ai aussitôt invoquée pour ma petite-fille Néva, âgée de 3 ans et demi, qui ne marchait pas. Cette enfant prématurée avait un bassin et des muscles trop souples (elle est continuellement en rééducation).

‌Ma prière quotidienne adressée à Anne-Gabrielle fut qu'elle puisse marcher pour Noël. Et elle fut exaucée !

Néva marche seule depuis Noël 2018. Quelle joie ! Quelle grâce reçue pour fêter la naissance de notre Sauveur. C'est un plaisir de la voir marcher. Merci infiniment à Anne-Gabrielle, entrée dans la Joie du Seigneur ; merci à ses parents et au diocèse de Fréjus-Toulon d'avoir permis la diffusion de cette neuvaine."

Marie José, grand-mère de Néva 

Véronique

« Lors de deux situations compliquées voire très compliquées, j'ai commencé la neuvaine de demande d’intercession d'Anne-Gabrielle et j'ai résolu mon problème et retrouvé la paix en 5 jours !

Dans les deux cas, il s'agissait de la recherche d’un logement étudiant pour ma fille et dans les deux cas, il n'y en avait aucun disponible sur le marché, à la Roche-sur-Yon puis à Lisbonne. J'ai donc prié tous les jours en demandant l’intercession d’Anne-Gabrielle et dans les deux cas, une solution a été trouvée très rapidement et correspondant exactement à ce qu'il fallait !

Il y a eu dans les deux cas, une force mystérieuse qui me poussait à accepter le départ de ma fille sans solution de logement - toutes les mères comprendront que c’est difficile - puisque je faisais la neuvaine d'Anne-Gabrielle le matin et que je savais qu'elle me protégeait.

Anne-Gabrielle m'a rendue ma sérénité et, désormais, j'aborde les problèmes avec plus de confiance et d'espérance grâce à son aide mystérieuse. Je lui dois cette foi plus confiante. »

Association Anne-Gabrielle, un modèle pour la jeunesse

  • Facebook