Avant de « rencontrer » Anne-Gabrielle Caron, j’étais mariée depuis une vingtaine d’années et maman. Cela faisait des années que nous étions sous l’emprise d’un mari, père, pervers narcissique manipulateur, qui se disait catholique mais qui ne mettait pas en pratique ce qu’il prônait. Cela au point de nous avoir dégoûtés, mes enfants et moi-même de la religion.

Concours de circonstances ou plutôt signe du Saint-Esprit, une semaine d’été, je suis tombée sur un article sur Anne-Gabrielle, sur un site d’information catholique que je ne regardais jamais. Je me suis tout de suite sentie attirée par elle, quelque chose s’est produit. Je suis aussi vite allée voir le site sur Anne-Gabrielle, j’ai découvert sa vie, sa neuvaine qui ne m’a plus jamais quittée.

Cette même semaine, j’avais obtenu un rendez-vous au diocèse avec l’évêque qui m’a reçue, écoutée et est allé jusqu’à me dire de « fuir » car même si on est marié sous le regard de Dieu, il y a des comportements que l’on ne peut pas admettre. Notre vie ne doit pas être que calvaire… Grâce a son aval, j’ai osé poser le mot « divorce » à la maison et attendu le moment opportun pour déclencher la procédure.

Je reste persuadée que depuis cette fameuse semaine, Anne-Gabrielle veille sur moi et les enfants. Elle nous a permis de renouer avec la religion. Sans Anne-Gabrielle qui me soutient tous les jours et qui m’a soutenue tous les soirs de pleurs, on ne serait pas là où on en est aujourd’hui.

Le divorce prononcé, la liberté retrouvée, je reste persuadée qu’Anne-Gabrielle sera à mes côtés pour la procédure de nullité de mariage. (Elle a déjà répondu pour l’enclencher !!!)

Anne-Gabrielle est un sacré exemple pour passer les obstacles ; merci à ses parents d’avoir mis au monde une future sainte. Il faut aller de l’avant et ça je pense que ses parents le savent mieux que moi. Ce sont des jeunes comme Anne-Gabrielle ou Carlo Acutis qui pourront changer le monde. Ce sont des modèles pour tous les enfants (et aussi pour les adultes !!!)

 

Je voulais juste dire simplement : MERCI Anne-Gabrielle

Portrait AGC Anne Villedey.jpg

Nous publions ce portrait avec l'aimable autorisation de son auteur, Anne Villedey.

https://www.avbleuetor.com/

Témoignage de la grand-mère d'E. le 12 septembre 2022

Il y a 10 mois, un de nos petits-enfants, E., 5 ans et demi, a été opéré d'une tumeur cérébrale. Aujourd'hui grâce à Dieu et à Anne-Gabrielle, il va bien.

En septembre 2021, il a commencé à avoir de très légers tremblements du bras, qui se sont intensifiés. Après un temps d’observation, le pédiatre l’a fait prendre en charge à l’hôpital.

Le vendredi où devait avoir lieu une IRM, une amie avec qui j’avais prévu une heure d’adoration, me rendait un livre que je lui avais prêté : le témoignage de Marie-Dauphine Caron, Là où meurt l'espoir, brille l'espérance. Alors j'ai pris conscience que quelque chose de très grave allait arriver à E.

Comment ce livre était-il arrivé entre mes mains ? Tous les ans, si Dieu le permet, je pars pour une semaine de « désert » au Monastère de Notre-Dame du Buisson Ardent à Currière, en Chartreuse, chez les petites Sœurs de Bethléem et de Saint Bruno. Les sœurs m'avaient proposé de lire le témoignage de la maman d'Anne-Gabrielle.

Bien entendu ce chemin de sainteté d'Anne-Gabrielle est tout à la fois très douloureux et beau. Il m'a touché car il nous est proche et qu'il se situe dans notre quotidien d'aujourd'hui. Alors de retour chez moi, j'avais regardé le site internet sur Anne-Gabrielle et commandé 2 exemplaires du livre et une centaine de feuillets avec la neuvaine.

Les résultats des examens ont été très mauvais : un kyste énorme qui fait pression sur le cerveau ; E. a été pris en charge tout de suite.

Le lendemain, les médecins annoncent qu'il y a aussi une tumeur importante. Le dimanche, E. commence à perdre l'équilibre. Tous les soirs je confie les nuits d'E. à Anne-Gabrielle et les matins sa journée, pour les anesthésies, la pose de cathéters, etc.

Le mardi, jour de l'opération, les prêtres d’une communauté religieuse amie offrent l'eucharistie et de mon côté, j'ai distribué les feuillets de la prière d'intercession à des amis afin de constituer une chaîne de prière. E. a été opéré par 3 neurochirurgiens pendant 7 heures. Grâce à Dieu et à Anne Gabrielle, tout s'est très bien déroulé. Tout a été enlevé, kyste et tumeur. Ce petit garçon a été sauvé.

Les trois jours suivants furent impressionnants. E. avait l'allure d’un boxeur sorti du ring par KO, les yeux trop gonflés pour s'ouvrir. Il avait des hallucinations mais une mobilité parfaite du reste du corps. Alléluia ! Tous les soirs, petit briefing par sms à tous les amis priants.

Les résultats de la biopsie de la tumeur ont conduit à un protocole IRM, ponction lombaire, prélèvement de sang, radiothérapie et éventuellement chimiothérapie.

« Anne-Gabrielle, tu connais tout ça, n'est-ce pas ? Sois là avec nous, s'il te plait. » Les cadeaux du Ciel arrivent vite. Un chirurgien propose aux parents de réserver une place dans un institut de protonthérapie, une technique beaucoup moins destructrice que la radiothérapie. Le dossier est accepté et E. est attendu après les fêtes de Noël. Une connaissance mettra gratuitement à disposition un appartement près de l’institut.

Avant cela, le 10 décembre, retour d'E. à la maison, amaigri, encore un peu instable mais heureux de retrouver sa famille car le confinement avait interdit à l'hôpital toute autre visite que celles de papa et maman. La semaine suivante, E. reprend vie et appétit. On prépare Noël dans une grande simplicité car notre cadeau dans la crèche, c'est le retour d'E. à la vie.

Le 18 décembre, j'amène E. chez les religieux où il reçoit bénédiction, prière et passe une bonne heure sous le ciel étoilé de la chapelle à dessiner. On écrit une prière : « Jésus, viens guérir E. » et E. la dépose dans le berceau encore vide de Jésus.

Sa santé s'améliore mais avec une protubérance à la tempe. Déjà apparente à son retour d'hôpital, elle s'amplifie. Le médecin explique que le crâne ayant été ouvert, le liquide céphalo-rachidien se répand, créant cette bosse. Il faudra obstruer la brèche et la chirurgie esthétique viendra réparer la peau distendue.

« Anne-Gabrielle, qu'en pense tu ? Peux-tu faire quelque chose ? » Le matin de Noël, la bosse a disparu aux trois quarts. Quel cadeau de Noël ! Mais je suis seule à chanter Alléluia et à remercier Anne-Gabrielle car, comme « nul n'est prophète en son pays », je suis seule dans la famille à y voir l'action de Dieu. Le reste de la bosse s'est résorbé rapidement.

Le 11 janvier, E. a commencé la protonthérapie au rythme d'une séance par jour sauf le weekend. La matinée se passe à l'institut et l'après-midi, sieste suivie de balade, visite de musée, accrobranche même, dans une région magnifique ! ... Nous étions impressionnés par sa grande forme, sans effets secondaires. Le 28 février, E. a repris la maternelle, à mi-temps.

A ce jour, il est toujours sous surveillance médicale : IRM, scanner, encéphalogramme.

Dans son malheur, E. a bénéficié du meilleur avec une prise en charge médicale exceptionnelle où, à tout moment, ses parents ont pu, à tour de rôle, être présents auprès de lui.

 

BENI SOIT DIEU DANS SES ANGES ET DANS SES SAINTS. AMEN !

Nous avons attendu en juin 2020 un nouveau petit bébé, ayant déjà la joie d’avoir six enfants.

Après un début de grossesse fatiguant, nous avons été rencontrer notre bébé pour la première échographie le 27 août 2020. Dès cette première échographie, nous avons appris que ce petit bébé souffrait d’une malformation cardiaque probablement sévère, laquelle était probablement aussi associée à une trisomie (sans doute 21). Après quelques jours de désarroi, ayant refusé d’emblée les examens complémentaires concernant une éventuelle trisomie, mais engagés dans un processus diagnostique concernant la cardiopathie, nous avons décidé de confier ce petit bébé à Anne-Gabrielle, dont le procès de béatification ouvrait neuf jours plus tard.

Nous avons eu la grande chance de voir notre première neuvaine soutenue par la prière de la grand-mère d’Anne-Gabrielle, qui avait été contactée par une de nos amies qui la connaissait bien. 

J’avais particulièrement demandé à Anne-Gabrielle dans la prière de guérir notre bébé si c’était possible et de nous obtenir toutes les grâces nécessaires pour l’accueillir tel qu’il serait. Je craignais particulièrement de ne pas être capable de l’aimer. Nous avons prolongé cette prière tous les jours jusqu’à sa chirurgie cardiaque sept semaines après sa naissance.

Barthélemy est né le 9 mars 2021 et le temps de la grossesse jusqu’à sa naissance, puis le temps intermédiaire jusqu’à la chirurgie de réparation cardiaque ont été comblés de grâces de paix et de joie. Le Seigneur a répondu à ma prière et changé mon cœur qui a été comblé d’amour pour ce petit bébé plein de grâce (le premier cœur guéri a été le mien avant celui de Barthélemy au bloc opératoire). J’en attribue sans aucun doute le bénéfice à l’intercession d’Anne-Gabrielle. 

Notre Barthélemy porte le prénom de Gabriel en référence à Anne-Gabrielle.

Le 21 janvier 2021, avant sa naissance, nous avons associé à Anne-Gabrielle le professeur Lejeune, déclaré vénérable ce jour-là, qui était aussi le jour de mon anniversaire. 

Barthélemy a été sauvé trois fois, une première fois avant sa naissance car nous n’avons jamais envisagé de recourir à l’IMG qui nous était pourtant très lourdement proposée. En cela nous n’étions pas très en danger ayant été éduqués dans l’idée d’accueillir un bébé porteur de handicap mais nous avons vécu ce temps dans une paix, une joie et une confiance qui ne sont pas du tout ma « donne » naturelle. Barthélemy a ensuite été sauvé à sa naissance par une césarienne d’urgence en « code rouge » dont il est sorti en très bonne santé. Barthélemy a enfin été sauvé par sa chirurgie de reconstruction cardiaque réalisée à Bordeaux à cœur ouvert et arrêté, qu’il a traversée avec une grande paix, une grande confiance et un rétablissement complet et rapide.

Il a reçu le baptême à la sortie de maternité, l’eucharistie et la confirmation le 18 avril 2021, et le sacrement des malades le 25 avril 2021. 

Barthélemy est probablement porteur de trisomie 21 - nous n’avons pas encore voulu de caryotype. Ce que nous savons, c’est qu’il a le don du sourire et que nous contemplons dans sa façon d’être des reflets du Ciel.

Je rends grâce à Dieu pour le don de Barthélemy à notre famille, à Anne-Gabrielle de nous avoir obtenu les grâces pour nous ouvrir à ce don et de l’avoir protégé dans son chemin de guérison cardiaque.

SF, 2 juillet 2022

Les mères de famille ont de l'humour ; Anne-Gabrielle aussi :

Suite à une neuvaine à Anne-Gabrielle, mon mari a eu son permis de conduire du premier coup... à 37 ans, après 11 années de mariage et 4 enfants... il n'est jamais trop tard pour bien faire !

Merci pour ton intercession Anne-Gabrielle.

En udp.

S. C.

Je voulais vous signaler que par l'intercession de la petite Anne-Gabrielle, que j'ai priée pendant toute une année et particulièrement en juillet 2021, ma fille et son mari, mariés depuis 2019, ont eu une petite fille en bonne santé, née au mois d'avril 2022. Depuis leur mariage, ma fille avait fait une fausse-couche et avait dû être suivie médicalement avec opération d'un fibrome. La petite fille fait la joie de toute la famille. Je continue à remercier chaque jour Anne-Gabrielle de son intercession.

Bien en union de prières.

S.

Portait d'AG Chavalier.jpg

Portrait d'Anne-Gabrielle

par Jean-Joseph Chevalier 

https://www.jeanjosephchevalier.fr/

Notre fille et notre gendre étaient en espérance d’enfant depuis plus de 3 ans, avec un diagnostic ne laissant pas beaucoup d’espoir et les ayant conduits à faire une demande d’agrément en vue d’une adoption.

Beaucoup d’amis ont prié pour eux, mais je réalise que j’ai débuté une neuvaine par l’intercession d’Anne-Gabrielle Caron le 13 juin 2021 qui s’est donc achevée le 22 juin 2021… et un petit-fils est né hier, 21 mars 2022, c’est à dire juste 9 mois plus tard !

H.

Ce témoignage pour vous rendre compte de grâces obtenues par l’intermédiaire d’Anne-Gabrielle Caron.

Notre fille Jeanne, mariée depuis 2019, se posait, avec son mari, des questions sur leur fertilité, puisqu’ils n’avaient pas de grossesse en vue. Ils avaient donc procédé à des examens.

Jeanne avait informé Patricia, sa mère, au téléphone, un jour où je n’étais pas là. Patricia m’avait bien sûr relaté ces informations et j’avais décidé de prier pour ma fille et mon gendre afin qu’ils puissent concevoir un enfant. Je comptais faire, sans le leur dire, une neuvaine en invoquant Anne-Gabrielle Caron, seulement je ne savais pas quand commencer, et j’attendais d’être en contact avec ma fille. Or il se trouve que le 11 juillet 2021, elle nous téléphone et c'est moi qui réponds.

Au cours de cet appel, elle m’apprend que, suite à un « bilan fertilité », elle doit subir une intervention chirurgicale (hystérographie ou coelioscopie) afin de déboucher une trompe de Fallope, obstruée. Elle m’annonce que l’intervention doit avoir lieu le 23 juillet 2021.

Je décide, puisqu’elle m’en a parlé en direct, de commencer dès le 11 juillet la neuvaine par l’intermédiaire d’Anne-Gabrielle Caron, dont j’imprime un exemplaire. Je constate à ce moment que le 23 juillet est le jour du rappel à Dieu d’Anne-Gabrielle. Je décide donc de prier jusqu’au 23 juillet, jour programmé de l’intervention.

Malheureusement le 16 juillet, le grand-père maternel de Jeanne décède ; l’enterrement est prévu le 23 juillet.

Voici le message de Jeanne envoyé pour informer ses frères et sœur, le dimanche 18 juillet :

« Chers tous,

Suite à un bilan fertilité, je dois subir une petite intervention chirurgicale pour déboucher une trompe de Fallope.

Cette intervention, si elle a lieu, sous réserve du test PCR négatif et d’un bilan sanguin favorable, se déroulera le vendredi 23 juillet, jour de l’enterrement de Papi.

Aux vues de la situation, nous pensons la maintenir. Notre présence à l’enterrement est donc compromise. Nous serons bien tristes de ne pas pouvoir nous unir à chacun d’entre vous pour ce moment important… Mais nous offrirons toutes nos difficultés du moment pour le salut de Papi. On vous tient au courant et on vous embrasse bien fort. »

Or la veille de l’enterrement Jeanne nous dit qu’ils pourront y venir puisque l’opération est annulée.

Nous n’en saurons le motif exact que plus tard, lorsqu’ils nous annonceront qu’ils attendent un bébé. Ils l’ont appris le 20 juillet au soir suite à la prise de sang qui devait permettre l’intervention.

Il se trouve que cette nouvelle de la grossesse intervient 9 jours après le début de ma neuvaine, que j’ai poursuivie jusqu’au 22, jour où j’ai appris qu’il n’y aurait pas d’intervention.

Évidemment, tous ces évènements ne sont que des signes mais ils ont mis dans mon cœur une extrême gratitude pour Anne-Gabrielle Caron qui avec l’aide de la Sainte Vierge a un pouvoir si fort auprès de la Sainte Trinité.

Deo Gratias !

FF

"Chère Anne-Gabrielle, Je tiens à te remercier de ton aide et de ton soutien durant mon stage infirmier en cancérologie pédiatrique. Je t'ai énormément sollicitée puisque j'appréhendais beaucoup ce stage et en particulier la visite d'évaluation de l'école.

J'ai eu peur de ne pas savoir me positionner devant les familles, de ne pas réussir à soutenir les enfants et d'être maladroite dans les soins. J'ai surtout eu peur de me laisser submerger pas ma timidité. Je t'ai beaucoup dit " tu as été toi-même dans ces lits, tu sais ce dont ces enfants ont besoin alors montre-moi ce qu'il faut faire". Et j'ai été plus qu'exaucée puisque grâce à toi j'ai noué de profondes relations avec les patients et leur famille, et j'ai été plus qu'appréciée par les autres soignants. Alors je n'ai qu'une chose à te dire : Merci ! Et je me mets sous ta protection pour cette dernière année d'étude et pour toute ma carrière.

Aide-moi à aider les autres ! Donne-moi de leur montrer le chemin du ciel comme tu leur a montré ! Anne-Gabrielle, protège-moi !"

Témoignage anonyme

Voici un témoignage reçu d’Italie, de C.

"L'état de santé de mon père - qui a plusieurs pathologies depuis longtemps, dont des avc, problèmes au cœur et neurologiques, Parkinson et cancer de la prostate - en cette année s'était aggravé jusqu'à ne plus pouvoir se lever du lit. Fin octobre-début novembre la situation semblait tellement compromise qu'il semblait aller mourir. Il ne mangeait ni buvait ni prenait ses médicaments. Seules des perfusions l'hydrataient. Aussi, il semblait décidé à mourir. Nous et nos chers avons prié, ma mère et moi avons prié particulièrement la Divine Miséricorde, le Rosaire de la Vierge et la neuvaine à Anne-Gabrielle Caron. Mon père a reçu l'Onction des Malades et un Missionnaire de la Miséricorde Divine a offert des Messes pour lui. Après une dizaine des jours, mon père a repris à s'alimenter et a retrouvé l'intérêt pour la vie. Après un mois, je peux dire qu'il mange avec plaisir, a aussi repris à faire quelques pas et à coordonner ses mouvements, ce qu'il n'arrivait plus à faire depuis plusieurs semaines, et il a aussi retrouvé un peu sa lucidité naturelle. En cela, il y a eu un concours de circonstances naturelles, mais d'une façon tellement inattendue, rapide et Providentielle que je pense que le Bon Dieu S'est laissé toucher par les prières d'Anne-Gabrielle pour nous, je crois que son intercession a été décisive. Je remercie Anne-Gabrielle et cela me pousse à l'invoquer encore tous les jours, pas que pour nous, qui en avons toujours besoin, mais pour beaucoup, pour tous, pas que pour des intentions matérielles ou de santé, mais aussi et surtout pour des intentions spirituelles individuelles et universelles. Que son petit grand cœur, semblable à Celui de Notre Seigneur, fasse pleuvoir beaucoup de grâces sur nous tous et nous apprenne à vivre saintement. Merci aussi de vos prières.

« Si vous ne devenez comme des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux » Mt 18,3.

Au seuil de mes 80 ans, le Seigneur me fit entrer dans cette nouvelle et dernière étape de ma vie, sous le regard de sa Mère, Marie qui m’a toujours accompagnée, en me donnant pour guide Anne-Gabrielle.

Par hasard ou plutôt providentiellement je tombe sur un numéro de Famille Chrétienne (N° 2226) et c’est là que je la découvris. Sa photographie en louvette, son sourire et son regard ne me quittèrent plus. 

FC N2226.jpg

Les trois mots par lesquels vous la résumez : « Accepter, Offrir, Sourire » m’aident à accepter de faire le passage d’une vie très active au sein de ma Communauté à une vie un peu plus au ralenti : du TGV, je passe au petit train d’autrefois. Et cela je le fais toujours avec Marie, au nom de Jésus, que j’invoque sur notre monde, dans l’Esprit Saint, à la gloire de Dieu-Trinité pour le salut du monde, spécialement pour les jeunes et la famille.

Je souhaite ardemment qu’Anne-Gabrielle soit connue des catéchistes et des responsables de jeunes pour en faire le modèle de leur vie, dans ce monde qui ne sait plus où il va !

Une moniale

De R-Marie C

Tout d'abord, je tiens à souligner qu'en lisant le récit de la vie de cette enfant, je sanglotais. Pourtant j'ai lu de nombreuses vies de saints sans jamais pleurer à chaudes larmes. Il faut croire que la vie de cette petite fille m'a profondément touchée.

 

Peu après, la santé de mon mari a commencé à fléchir. L'IRM laissait supposer un début de cancer. J'ai aussitôt commencé une neuvaine à la petite Anne-Gabrielle, puis une deuxième le mois suivant. Et enfin une biopsie a révélé des résultats très satisfaisants.

 

Merci Anne-Gabrielle.

Depuis 5 mois, mon fils, père de famille nombreuse, était au chômage, sans aucun rendez-vous, quand j'ai découvert Anne-Gabrielle, grâce à un article de Famille Chrétienne. J'ai entamé une neuvaine. Dès la fin de cette neuvaine, il décrochait un rendez-vous. Après une seconde neuvaine il signait son contrat de travail. Merci Anne-Gabrielle et gloire à Dieu.

Claudine

De Sandrine

 

En mai 2019, l’un de nos fils souhaitant partir en Roumanie pour faire des études de médecine dentaire, devait constituer un dossier assez lourd. Les documents le constituant devaient tous être certifiés conformes et une apostille devait être apposée sur chacun d’entre eux.

Même si des accords entre la France et la Roumanie dispensent d’apostille, l’école l’exigeait. Après avoir adressé une demande près la cour d’appel de Paris, la seule réponse fut un refus catégorique. Nous n’avions plus qu’une seule solution, trouver un notaire en moins de quinze jours (date butoir pour renvoyer le dossier) qui accepterait d’authentifier les documents. J’ai demandé l’aide d’Anne-Gabrielle et j’ai trouvé en moins d’une semaine un rendez-vous chez un notaire qui a accepté d’authentifier tous les documents.

En même temps que nous devions trouver un notaire une autre difficulté s’annonçait. Nous avons appris que pour valider le dossier, nous avions besoin d’un certificat médical d’un ORL, d’un ophtalmo, d’un psychiatre et d’un neurologue qui attestent chacun dans leur domaine de la bonne santé de mon fils. Là encore, nous nous sommes confiés à Anne-Gabrielle car trouver quatre spécialistes en quinze jours afin d’envoyer le dossier à temps nous paraissait impossible !

Pour l’ORL, l’ophtalmo et le psychiatre, les RDV s’étalaient entre le lendemain de mes appels et jusqu’à 10 jours plus tard, ce qui était déjà un exploit ! En revanche, pour le neurologue, ce fut très difficile puisqu’après 15 coups de fil dans différents cabinets ou dans les hôpitaux de Vendée ou de départements voisins, la réponse était toujours la même, le délai d’attente avant un rendez-vous était de 6 mois à un an.

J’ai dit à Anne-Gabrielle qu’humainement nous faisions tout notre possible mais sans son aide, nous n’y arriverions pas, que j’avais confiance et que quelle que soit la volonté du Bon Dieu, nous l’accepterions.

Je lui ai demandé de mettre de la compréhension dans le cœur de la prochaine secrétaire médicale que j’aurais au téléphone et puis j’ai appelé un seizième cabinet. La secrétaire a compris que nous avions juste besoin d’un certificat médical qui nécessitait un rendez-vous bref. Elle nous en a donné un la semaine suivante.

Le dossier a pu partir dans les temps et mon fils a été pris dans son école.

DSC02231.JPG

SMD

« Mariée, mère de famille, catholique, j’avais lu un article sur Anne-Gabrielle Caron et proposé le livre de sa mère à mon cercle de lecture.

Je n’avais pas été convaincue de la sainteté d’Anne-Gabrielle. Je connaissais plusieurs couples qui voulaient démontrer la sainteté de leur enfant décédé, ce que je percevais comme une recherche, bien compréhensible, de consolation.

En lisant l’article de mi-septembre dans Famille Chrétienne, la présence d’Anne-Gabrielle m’est devenue intérieurement perceptible. Je me suis dit qu’elle ne pourrait pas se manifester comme cela si elle n’était pas sainte. Il me semble que seuls les saints ont cette possibilité. Je commence à lui confier des intentions.

Elle me fait comprendre, par une sorte de motion intérieure, qu’elle veut se charger d’une intention en particulier : la recherche d’emploi de mon fils, qui souhaite changer d’activité, pour avoir une situation plus satisfaisante et stable, afin que lui et son épouse puissent envisager d’avoir des enfants. Mais le contexte de la crise sanitaire rend les choses délicates.

Je comprends qu’Anne-Gabrielle s’intéresse à tout ce qui touche la famille et la favorise.

Je commence une première neuvaine, que j’abandonne progressivement. J’associe mon mari au projet d’en faire une seconde, mais le temps passe et nous ne la faisons pas.

Un mois plus tard, nous débutons enfin. Et là, les faits sont impressionnants : notre fils est recontacté le lendemain du début de la neuvaine, suite à un envoi de CV trois semaines plus tôt. Dans cette même semaine, il passe un premier entretien ; puis deux autres ; et le lendemain du dernier jour de la neuvaine, il apprend qu’il est embauché, la décision ayant été prise par les dirigeants le dernier jour de la neuvaine.

Merci Anne-Gabrielle. Je n’ai plus aucun doute sur la sainteté de cette petite servante du Seigneur qui aime profondément la famille. »

C et M

« Nous avions trois enfants et ne parvenions pas à attendre le quatrième.

Les médecins ne percevaient aucune raison à cela et tous les traitements effectués sont restés infructueux.

En septembre 2019, la mère d’Anne-Gabrielle nous a conseillé de demander à sa fille. Nous avons fait une neuvaine, sans succès. En novembre une seconde neuvaine n’a pas eu plus de résultat. En décembre, une troisième neuvaine, avec une sorte d’ultimatum, demandant à Anne-Gabrielle « de nous accorder un enfant dès ce cycle », se terminait le 24 décembre.

Alors que se profilaient des examens à Paris, pénibles et difficiles à organiser, nous avons appris le 9 janvier 2020 l’attente de notre quatrième enfant.

Une petite fille est née le 22 septembre 2020, sans encombre et elle se porte à merveille.

Nous sommes convaincus que l'intercession d'Anne-Gabrielle a été entendue et lui sommes profondément reconnaissants de nous avoir écoutés. »

SOPHIE

« Je me suis mariée en 2006 et j’ai eu la joie de voir naître un premier enfant en 2007.

Les quatre attentes suivantes se sont conclues par autant de fausses couches, avec une angoisse croissante à chaque fois.

Pendant cette période, je suis rentrée en contact avec Anne-Gabrielle en 2009, par l’intermédiaire de sa marraine, Marie-Estelle. Anne-Gabrielle a offert sa sixième chimio pour ma nouvelle grossesse mais sans succès. Lorsqu’elle en a appris l’issue malheureuse, elle a dit à sa marraine : « Le Seigneur, quand Il demande beaucoup, c’est pour donner encore plus après. »

SF.jpg

Après la quatrième fausse couche, j’entends cette parole résonner en moi : « Demandez et vous obtiendrez ; frappez et l’on vous ouvrira. » C’est vrai, finalement je n’ai jamais osé demander de tout mon cœur. Je priais pour les autres mais jamais pour demander quelque chose pour moi, pour nous. Je demande alors au Seigneur d’exaucer ma demande de devenir de nouveau maman, avec toute ma foi, tout mon cœur.

Je tombe enceinte, je découvre cette grossesse début janvier 2010. Je suis tout de même très angoissée par ce début de grossesse. Le jour de l’échographie des 13 semaines, je décide de prendre la Bible, au hasard… Je tombe sur « demandez et vous obtiendrez ; frappez et l’on vous ouvrira. » Quel signe du ciel ! je vais passer mon échographie accompagnée de mon époux. Lorsque je vois ce petit bébé bouger vigoureusement, que j’entends son cœur battre et que l’échographiste me confirme que ce petit bébé va parfaitement bien, je pleure de joie.

J’ai appris la montée en ciel d’Anne-Gabrielle fin juillet 2010. Hugues est né le 1er septembre 2010. J’ai la certitude qu’Anne-Gabrielle a permis la naissance de ce garçon incroyable, qui a d’ailleurs une relation à Dieu bien particulière.

Nous avons eu depuis deux autres enfants, Jean, en 2012 et Fleur, en 2015. Je n’ai plus jamais refait de fausse-couche. Nous sommes profondément comblés par nos 4 enfants.

Merci Anne-Gabrielle d’avoir offert ta sixième chimiothérapie pour notre famille, d’avoir intercédé pour nous.

Alléluia. Tu es toujours bien présente dans mon cœur et je garde précieusement la lettre que tu m’as écrite et l’huile que tu m’as confiée. »

CC

« J’ai entendu parler d’Anne-Gabrielle Caron au printemps dernier pour la première fois. J’ai eu une sorte de déclic, comme un appel d’Anne-Gabrielle.

Et j’ai prié une neuvaine en lui demandant son intercession pour que le Seigneur accorde la grâce et la joie d’avoir un enfant à un couple qui, depuis plusieurs années, ne parvenait pas à en attendre.

Quelques mois après, ce couple nous a dit sa joie d’attendre son premier enfant. La date annoncée pour la naissance tombait exactement 9 mois après le début de ma neuvaine ! Quelle joie et quelle émotion pour nous. Et quelle expression de reconnaissance envers Anne-Gabrielle.

L’enfant est né, dans la joie et l’action de grâce. Merci Anne-Gabrielle ! »

Bête à bon Dieu.jpg

FRANÇOISE

« Il s’agit d’une grâce en faveur d’une de mes connaissances. C’est une femme qui élève seule ses 3 enfants et qui habitait dans un logement de 45 m2, beaucoup trop exigu pour eux tous.

Cela fait plusieurs années qu’elle recherchait activement un logement plus grand, sans succès.

Quelques jours après ma neuvaine par l’intercession d’Anne-Gabrielle, pour qu’elle trouve un appartement, une de mes voisines a quitté le sien, d’une superficie de 70 m2 ; cette personne pour qui je priais a pu le récupérer, à son grand soulagement. »

TANNEGUY

Je lisais le livre du Père Daniel-Ange, Prophètes de la joie, lorsqu'une bête à Bon Dieu est venue se poser juste sur le passage où Anne-Gabrielle a demandé de prendre sur elle toutes les souffrances des enfants de l'hôpital... Et elle m'a laissé le temps de prendre la photo.

Bernard

"Je suis hospitalisé dans le service de médecine interne, suite à une insuffisance respiratoire d'origine inconnue. Je suis en permanence avec un respiratoire et de nombreux examens et analyses sont effectués.

Malgré les soins apportés à mon alimentation, je vais perdre 8 Kg en 3 semaines (62 Kg pour 1,90m ) à cause des difficultés à respirer ainsi que de l'absence de sommeil. Je suis extrêmement maigre et dans une situation critique.

Le 10 octobre, des amis me proposent une neuvaine à Anne-Gabrielle Caron, que nous commençons jeudi, le lendemain.

Deux jours après, samedi, le chef de service avoue n'avoir rien trouvé sur l'origine de ma maladie et me transfère au service pneumologie.

Le nouveau chef de service m'accueille avec beaucoup de bienveillance et procède à de nouveaux examens ; je le vois soucieux en début de semaine suivante... mais le vendredi, fin de la neuvaine, je le retrouve tout souriant. Il a identifié une maladie rare mais, heureusement, pas orpheline, il a échangé mon dossier avec un collègue parisien pour confirmer son diagnostic.

Effectivement, grâce au traitement correspondant, j'ai pu rapidement me séparer de l'aide respiratoire et progressivement, retrouver ma respiration (même s'il me faudra du temps pour récupérer complètement mon souffle). En parallèle, je recommence à grossir.

Merci Anne-Gabrielle."

Marie José

"Au mois de novembre 2018, j'ai eu la joie de recevoir par mail, la prière à Anne-Gabrielle ainsi que sa photo. Je l'ai aussitôt invoquée pour ma petite-fille Néva, âgée de 3 ans et demi, qui ne marchait pas. Cette enfant prématurée avait un bassin et des muscles trop souples (elle est continuellement en rééducation).

‌Ma prière quotidienne adressée à Anne-Gabrielle fut qu'elle puisse marcher pour Noël. Et elle fut exaucée !

Néva marche seule depuis Noël 2018. Quelle joie ! Quelle grâce reçue pour fêter la naissance de notre Sauveur. C'est un plaisir de la voir marcher. Merci infiniment à Anne-Gabrielle, entrée dans la Joie du Seigneur ; merci à ses parents et au diocèse de Fréjus-Toulon d'avoir permis la diffusion de cette neuvaine."

Marie José, grand-mère de Néva 

Véronique

« Lors de deux situations compliquées voire très compliquées, j'ai commencé la neuvaine de demande d’intercession d'Anne-Gabrielle et j'ai résolu mon problème et retrouvé la paix en 5 jours !

Dans les deux cas, il s'agissait de la recherche d’un logement étudiant pour ma fille et dans les deux cas, il n'y en avait aucun disponible sur le marché, à la Roche-sur-Yon puis à Lisbonne. J'ai donc prié tous les jours en demandant l’intercession d’Anne-Gabrielle et dans les deux cas, une solution a été trouvée très rapidement et correspondant exactement à ce qu'il fallait !

Il y a eu dans les deux cas, une force mystérieuse qui me poussait à accepter le départ de ma fille sans solution de logement - toutes les mères comprendront que c’est difficile - puisque je faisais la neuvaine d'Anne-Gabrielle le matin et que je savais qu'elle me protégeait.

Anne-Gabrielle m'a rendue ma sérénité et, désormais, j'aborde les problèmes avec plus de confiance et d'espérance grâce à son aide mystérieuse. Je lui dois cette foi plus confiante. »