La canonisation expliquée aux enfants ; et la neuvaine par l’intercession

d’Anne-Gabrielle

Les mois passent et la réputation de sainteté d’Anne-Gabrielle ne cesse de grandir. Les travaux préparatoires à la procédure de béatification et de canonisation ayant été achevés, l’enquête diocésaine a été ouverte le 12 septembre dernier par Monseigneur Rey et Anne-Gabrielle a reçu le titre de Servante de Dieu.

Nous profitons de cette occasion pour expliquer aux enfants la signification et le déroulement de cette procédure. Et pour leur donner l’occasion de prier par l’intercession d’Anne-Gabrielle.

Pour cela, vous trouverez ci-dessous :

  • une présentation adaptée aux enfants sur la béatification et la canonisation ;

  • un rappel en quelques dates-clés des différentes étapes de la procédure qui concerne Anne-Gabrielle ;

  • la neuvaine à Anne-Gabrielle, imprimable et coloriable par les enfants.

Qu’est-ce qu’un saint ou un bienheureux ?

Tous nous sommes appelés à être des saints. C’est notre vocation de baptisés. Lorsqu’une personne va au Ciel auprès de Dieu, elle est sainte. Toutes les personnes présentes au Ciel ne sont cependant pas canonisées.

Les personnes que l’Eglise reconnaît bienheureuses ou saintes sont celles qui ont vécu les vertus chrétiennes de manière héroïque, c’est-à-dire d’une manière plus remarquable que les autres. L’Eglise décide de les proposer comme modèles aux fidèles.  

Pour cela, elle procède par étapes :

  • pour commencer, on étudie la cause du fidèle décédé en odeur de sainteté pour vérifier si les premiers éléments recueillis justifient d’engager une procédure. A l’issue de cette phase préparatoire, commence l’enquête diocésaine où l’on recueille les témoignages des personnes qui ont connu l’intéressé qui est, dès lors, appelée serviteur (ou servante) de Dieu.

  • ensuite, à Rome, on s’assure que la procédure diocésaine s’est déroulée correctement et on examine les témoignages sur le serviteur de Dieu. Lorsque l’héroïcité de ses vertus est reconnue par la Congrégation des Causes des Saints, le Pape peut le déclarer vénérable.

  • si un miracle lui est attribué, il peut être déclaré bienheureux par le Pape, au cours d’une cérémonie de béatification.

  • un deuxième miracle est nécessaire pour que cette personne puisse être déclarée sainte par le Pape, au cours d’une cérémonie de canonisation.

 

Outre l’héroïcité des vertus, il existe d’autres voies de sainteté : le martyre et l’offrande de la vie, « libre et volontaire, avec l’acceptation d’une mort certaine et à court terme. » (Pape François, Motu Proprio Majorem Hac Dilectionem, 11 juillet 2018).

 

Que se passe-t-il pour Anne-Gabrielle Caron ?

Grâces aux témoignages qui ont suivi la mort d’Anne-Gabrielle, des démarches ont été entreprises en vue de l’ouverture d’une procédure de béatification et de canonisation d’Anne-Gabrielle :

  • en décembre 2018, avec les encouragements de Monseigneur Dominique Rey, évêque du diocèse de Fréjus-Toulon, la paroisse toulonnaise que fréquentaient Anne-Gabrielle et sa famille, s’est constituée acteur de la cause de béatification et de canonisation. Elle prend la responsabilité de la procédure. Elle est représentée par l’abbé Fabrice Loiseau, son curé.

  • en avril 2019, cet acteur a nommé un postulateur, Pascal Barthélemy, qui est chargé, entre autres, d’identifier les personnes appelées à témoigner au sujet d’Anne-Gabrielle.

  • en mai 2020, Rome a adressé à Monseigneur Rey le « nihil obstat » par lequel le Saint-Siège indiquait ne disposer d’aucun élément s’opposant à l’ouverture de la cause de béatification et de canonisation d’Anne-Gabrielle.

  • en juin 2020, les évêques de France ont donné un avis favorable pour l’ouverture de la cause en vue d’une éventuelle béatification de la Servante de Dieu Anne-Gabrielle Caron, "présentée par Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon comme une figure de sainteté pour les enfants malades et leur famille".

  • le 12 septembre 2020, Monseigneur Rey a tenu la session solennelle d’ouverture du procès diocésain. Cette cérémonie officialise le début de la procédure de béatification et de canonisation d’Anne-Gabrielle qui, à cette occasion, a reçu le titre de Servante de Dieu.

 

Invoquer la Servante de Dieu Anne-Gabrielle Caron

Pourquoi proposer aux enfants d’invoquer Anne-Gabrielle ?

Pendant sa maladie, Anne-Gabrielle a porté la souffrance des autres, en particulier celle des enfants du service dans lequel elle était hospitalisée ainsi que des intentions confiées par ses proches. Inviter les enfants à prier par son intercession est une occasion de les mettre à son école de l’offrande gratuite et du souci des autres. C’est aussi leur apprendre à prier les uns pour les autres et à invoquer ceux qui sont déjà auprès de Dieu ; c’est une manière de les faire entrer dans le mystère de la Communion des Saints.

 

Proposer aux enfants de prier par l’intercession d’Anne-Gabrielle, c’est leur montrer que la prière n’est pas réservée aux adultes. A cet effet, une petite fille de 8 ans est un modèle parlant et stimulant. 

Enfin, Jésus lui-même a insisté pour qu’on laisse venir à Lui les petits enfants (Mt 19, 14 ; Mc 10, 14). Alors n’ayons pas peur de solliciter les enfants dont la prière est particulièrement puissante, comme l’a rappelé la Vierge Marie à Pontmain : « Mais priez mes enfants (…) mon Fils se laisse toucher. »

 

Fonctionnement de la neuvaine

La neuvaine par l’intercession d’Anne-Gabrielle a été approuvée par Monseigneur Rey en 2018. Par cette prière, tu peux demander des grâces à Anne-Gabrielle et lui confier des intentions qui te tiennent à cœur.

Tu la récites pendant neuf jours de suite. Tu commences par cette prière à laquelle tu ajoutes la récitation d’un Notre Père, de 10 Je vous salue Marie et d’un Gloire au Père.

Tu peux colorier cette neuvaine et l’installer dans ton coin prière, la coller dans un carnet de prières ou encore la partager autour de toi.

 

Vous trouverez ci-dessous différents exemplaires à imprimer :

  • l’un contenant le texte de la neuvaine avec tutoiement de la Trinité,

  • un autre avec vouvoiement,

  • et un dernier vierge pour les enfants qui voudront en recopier le texte eux-mêmes.

Association Anne-Gabrielle, un modèle pour la jeunesse

  • Facebook