Association Anne-Gabrielle, un modèle pour la jeunesse

  • Facebook

La confiance en Dieu 

Anne-Gabrielle révèle une confiance inébranlable en Dieu. Souvent, elle dit à sa mère qui s’inquiète : « Mais enfin, Maman pourquoi vous inquiétez-vous ? Il suffit de demander au Bon Dieu ». (Mai 2009 et à plusieurs reprises jusqu’à sa mort.) Elle affirme aussi : « Moi je sais qu’il suffit de demander au Bon Dieu de me guérir car Il nous exauce très souvent » (Mai 2009). 

Un jour que, comme elles attendent une nouvelle très importante, sa mère s’ouvre à Anne-Gabrielle de son appréhension, lui demandant si elle n’est pas, elle aussi, très inquiète. Elle lui révèle combien elle trouve dans l’abandon à la volonté divine un véritable apaisement : « Non car je sais que le Bon Dieu fera ce qu’il y a de meilleur pour nous. »
(5 décembre 2009) 

 

Elle ne s’inquiète pas longtemps, persuadée que « le Bon Dieu fait toujours ce qu’il y a de mieux pour nous ». (Juillet 2010)  

Elle est par ailleurs convaincue de la Toute-puissance de la Providence divine et de sa protection continuelle. Un jour, alors que sa cousine lui explique que son père prie beaucoup pour que le prochain bébé soit un petit garçon, Anne-Gabrielle lui explique : « Ton papa peut supplier tout ce qu’il veut, si le Bon Dieu veut que ce soit une fille, ce sera une fille ». (Juillet 2010) 

Souvent d’ailleurs, quand elle a moins mal, elle est agacée d’entendre dire que les médicaments sont efficaces : « Vous dîtes que c’est les médicaments mais les médicaments n’y sont pour rien, c’est le Bon Dieu ». (Surtout juin-juillet 2010) 

Quelques jours avant sa mort, et alors même qu’elle se sait proche de la mort, elle dit à nouveau (comme souvent auparavant) : « Je sais que tout ira bien car le Bon Dieu fera que tout aille bien. » Juillet 2010.