Association Anne-Gabrielle, un modèle pour la jeunesse

  • Facebook

L'union à Marie

Anne-Gabrielle récitait quotidiennement
le « Souvenez-vous » de saint Bernard   

Souvenez-vous

ô très miséricordieuse Vierge Marie,

qu’on n’a jamais entendu dire

qu’aucun de ceux qui ont eu recours

à votre protection,

imploré votre assistance

ou réclamé vos suffrages,

ait été abandonné.

Animé de cette confiance,

ô Vierge des vierges, ô ma mère,

je viens vers vous,

et gémissant sous le poids

de mes péchés,

je me prosterne à vos pieds.

O Mère du Verbe incarné,

ne méprisez pas mes prières,

mais écoutez-les favorablement

et daignez les exaucer.

Amen.

La Vierge d'Autun

En mars 2009, Anne-Gabrielle a découpé une grande croix.

Le dessin originel d’Anne-Gabrielle a été perdu. Sa petite sœur en a refait un pour aider à comprendre ce qu’avait représenté son aînée.

Elle explique ainsi son dessin : « En bas, ce sont les hommes. Par leurs prières et leurs sacrifices, ils peuvent libérer les âmes du Purgatoire, qui sont là 

En haut, il y a le Bon Dieu, au-dessus Duquel elle a écrit « le Bon Dieu ».

Au milieu de la croix, il y a la Sainte Vierge, habillée en bleu. Elle a noté dessous : « Maman ».

En bas de la croix, il y a une multitude des petits personnages sur de l’herbe.

D’eux partent des rayons rouges.

Ils atteignent d’autres personnages, placés cette fois au premier tiers de la branche verticale. Ces personnages jettent eux-mêmes des rayons jaunes vers ceux sur l’herbe.

(et elle montre le groupe au milieu du pied) et en échange, les âmes les protègent. C’est ce que représentent les rayons qui montent et qui descendent ».

Et quand sa mère lui demande pourquoi elle a écrit « Maman » sous la Sainte Vierge, elle rougit violemment, avouant avec une sorte de gêne : « Mais c’est parce que je l’appelle Maman. »

Pascal Barthélemy,

postulateur